Grève des fonctionnaires: Les écoles et administrations publiques fermées à Alépé

Grève des fonctionnaires: Les écoles et administrations publiques fermées à Alépé

lundi, 09 janvier 2017 14:39
Grève des fonctionnaires: Les écoles et administrations publiques fermées à Alépé Crédits: DR

« La situation est satisfaisante. Les fonctionnaires ont respecté le mot d’ordre. Ils sont tous mobilisés pour faire aboutir les revendications », a confié Ourizalé Badet Jérôme, coordonnateur départemental de la plate-forme.

Grève des fonctionnaires: Les écoles et administrations publiques fermées à Alépé

A l’appel de l’Intersyndicale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire (Ifci)  et de la plate-forme nationale des organisations professionnelles du secteur public de Côte d’Ivoire, les établissements primaires, secondaires, préscolaires publics  sont restés fermés ce lundi 9 janvier 2017. Les autres services publics n’ont pas aussi tourné en plein régime.

A 8 heures 40 minutes, les  portes des directions départementales de l’agriculture et de la production animale et des ressources halieutiques étaient hermétiquement closes. A l’hôpital général, la direction a convoqué une réunion d’urgence pour organiser le service minimum. Un agent rencontré a rassuré que « tous les cas urgents seront pris en charge. »

« La situation est satisfaisante. Les fonctionnaires ont respecté le mot d’ordre. Ils sont tous mobilisés pour faire aboutir les revendications », a confié Ourizalé Badet Jérôme, coordonnateur départemental de la plate-forme.

Les fonctionnaires et agents de l’État, à travers leurs différentes structures, entendent, par cet arrêt de travail qui prend fin le 13 janvier 2017, exiger le retrait des dispositions antisociales de l’ordonnance 2012-303 du 4 avril 2012 portant organisation des régimes des pensions gérées par l’Ips-Cgrae, le paiement effectif et intégral du stock des arriérés dus aux effets financiers des mesures de revalorisation depuis 2009, l’intégration des agents journaliers du secteur public à la fonction publique, l’arrêt des violations des libertés syndicales dans l’administration publique, la revalorisation salariale, indemnitaire et des accessoires de salaire dont le paiement des 150 points d’indice.

Pour ce premier jour, le mouvement a été suivi dans l’ensemble.

Boni Amlaman
Correspondant local

 

Lire 100 times Dernière modification le lundi, 09 janvier 2017 14:55