Adjamé gare nord: Retour en force des vendeurs déguerpis

Adjamé gare nord: Retour en force des vendeurs déguerpis

jeudi, 05 janvier 2017 16:25
L’espace assaini en août 2016 a entièrement été recolonisé par les commerçants. L’espace assaini en août 2016 a entièrement été recolonisé par les commerçants. Crédits: GERMAIN GABO

Le site, vidé en août 2016 de ses occupants dans le cadre d’une opération de salubrité urbaine, a retrouvé ses attributs de marché à ciel ouvert.

Adjamé gare nord: Retour en force des vendeurs déguerpis

L’endroit est symptomatique de tous les sites déguerpis de la commune d’Adjamé, voire de tout Abidjan. L’espace jouxtant la Gare nord de la Société des transports abidjanais (Sotra) vidé, en août 2016, des commerçants qui le squattaient, a repris ses habits de marché à ciel ouvert.

Le déguerpissement mené par les autorités nationales sur le site, dans le cadre d’une opération de salubrité urbaine, n’aura duré que le temps d’un feu de paille. Vendeurs et vendeuses de friperie, de chaussures, de draps, d’accessoires de téléphone mobile, de beignets, d’eau, etc., sont de retour. Y compris les revendeurs de meubles.

L’espace, il faut le dire, a été recolonisé de la plus belle des manières. Plus achalandé et plus bruyant que jamais. Adama, vendeur de chaussures, se réjouit d’ailleurs de ce retour à la ‘‘normale’’. « On a toujours vendu ici sans problème. On ne sait pas pourquoi les gens sont venus nous chasser. Il faut qu’ils comprennent qu’on a besoin de travailler pour nourrir nos familles. Que la mairie aménage des espaces commerciaux à des coûts abordables si elle veut qu’on parte définitivement. Sinon, ce sera difficile »,
relève-t-il.

Comme lui, Habiba, une vendeuse ambulante d’eau en sachet, soutient que le mieux pour les autorités est de laisser les commerçants occuper le site. « Non seulement, les marchandises s’écoulent bien ici. Mais si les vendeurs ne sont pas là, les jeunes délinquants qui agressent les passants vont sévir aisément », fait-elle remarquer.

Ange Kouakou, un usager de la Gare nord, soutient, quant à lui, que les vendeurs se sont réinstallés sur le site parce qu’il n’a pas été aménagé après le déguerpissement de ses occupants. « Si les autorités en charge de la salubrité urbaine et les maires se donnent les moyens d’embellir rapidement les espaces déguerpis, je pense que les recolonisations tous azimuts et anarchiques vont prendre fin », propose-t-il. Pour lui, il est temps que le district autonome d’Abidjan mette en œuvre son vaste programme d’embellissement de 40 grands carrefours et échangeurs de la ville d’Abidjan.

Projet pour lequel le gouverneur Robert Beugré Mambé a annoncé, lors de la cérémonie de lancement de la Semaine nationale de la salubrité (Snp), le 4 août 2016 à Adjamé, un investissement de 1,5 milliard de Fcfa.


GERMAIN GABO

Lire 293 times Dernière modification le jeudi, 05 janvier 2017 16:39