Primature : Qui est le nouveau locataire, Amadou Gon Coulibaly ?

Primature : Qui est le nouveau locataire, Amadou Gon Coulibaly ?

mercredi, 11 janvier 2017 08:59
Le nouveau premier ministre Amadou Gon Coulibaly en compagnie de son mentor, le Président Alassane Ouattara Le nouveau premier ministre Amadou Gon Coulibaly en compagnie de son mentor, le Président Alassane Ouattara Crédits: presidence.

[11-01-2017. 10 h00] « C’est un homme d’une droiture exemplaire. Il a été de tous les combats avec nous (…)  Plus qu’un frère, il est véritablement un fils. Notre fils », disait la première dame Dominique Ouattara du nouveau locataire de la primature, Amadou Gon Coulibaly.

Primature : Qui est le nouveau locataire, Amadou Gon Coulibaly ?

Le secrétaire général de la Présidence, Amadou Gon Coulibaly, est, depuis mardi 10 janvier 2017, le Premier ministre de la République de Côte d’ivoire. Y avait-il meilleur choix que lui ? Surtout lorsqu’il s’agit de remplacer un homme de devoir, de dossier, comme Daniel Kablan Duncan.

Le choix de celui que l’on appelle au sein du Rassemblement des républicains (Rdr) « le lion » s’imposait tout naturellement. Il est aussi passionné de travail que celui qu’il remplace. C’est un homme du sérail qui connaît tous les dossiers de développement lancés par le Président Alassane Ouattara depuis sa première élection en 2010.


"Concepteur du PPU !"

De bonnes sources, on lui doit la conception et l’exécution du Programme présidentiel d’urgence (Ppu), au sortir de la crise post-électorale de 2011, pour soulager les populations et restaurer les infrastructures dégradées. Cet ingénieur diplômé du Centre des hautes études de la construction (Chec) de Paris est un homme de mission. C’est aussi un héritier quasiment putatif du premier Président ivoirien, Félix Houphouët-Boigny, si l’on s’en tient au lien étroit entre le bâtisseur de la Côte d’Ivoire moderne et son grand-père, l patriarche Gon dont il porte le nom. De ces deux grands hommes de l’histoire de la construction de la nation ivoirienne, il a appris le sens de la loyauté et le travail bien fait.

Certains de ses proches disent qu’il est un perfectionniste. En 1989, la Côte d’ivoire vit une année de grave crise économique qui, très vite, débouche sur des agitations sociales. La conjoncture qui frappe le pays amène le Président Félix Houphouët-Boigny, sous le poids de l’âge, à rechercher l’oiseau rare pour sortir la Côte d’ivoire de l’impasse. Il fait donc appel à Alassane Ouattara, à l’époque gouverneur de la banque centrale des états de l’Afrique de l’Ouest (bceao). La mission de celui qui dirigea d’abord le Comité interministériel, avant d’être nommé Premier ministre en 1990, était de redresser l’économie ivoirienne.

Il s’entoure d’hommes et de femmes aux compétences avérées pour aller très vite. Au nombre de ceux-ci, Amadou Gon Coulibaly. Directeur des études économiques et financières de la direction et contrôle des grands travaux (Dcgtx), aujourd’hui bureau national d’études techniques et de développement (bnetd), il est nommé au cabinet du Premier ministre en qualité de conseiller technique, chargé de la coordination et du suivi de la mise en oeuvre des politiques dans les secteurs de l’agriculture, des transports, de l’énergie et des ressources humaines, c’est-à-dire de l’éducation et de la santé ; des entreprises publiques.

C’étaient des éléments clés du système du Premier ministre de l’époque. Aux côtés de celui-ci, il contribue au redressement de l’économie. Quand Félix Houphouët-boigny poussait son dernier soupir, le 7 décembre 1993, la Côte d’Ivoire n’était plus dans la zone rouge.


"Loyal et fidèle en amitié"

L’équipe du Premier ministre avait réussi son pari. La connexion entre Alassane Ouattara et Amadou Gon venait aussi de se renforcer. Loyal et fidèle en amitié, ce dernier lui est resté attaché.

Les deux personnalités ne se quitteront plus. On se souvient de ces propos de Dominique Ouattara, lors de la visite d’Etat à Korhogo, en 2013 : ‘’Votre fils, le ministre d’Etat Amadou Gon Coulibaly, maire de Korhogo, secrétaire général de la Présidence, connaît le Président Alassane Ouattara et moi-même depuis près de 25 ans. Toutes ces années durant, il a fait preuve d’une confiance et d’une fidélité remarquable. Sa constance et son engagement lui ont valu d’être appelé le fidèle des fidèles.

C’est un homme d’une droiture exemplaire. Il a été de tous les combats avec nous, sans jamais, céder au découragement ni aux pressions. Il nous a toujours soutenus avec conviction et affection. Aujourd’hui, il est pour le Président et moi-même plus qu’un frère, il est véritablement un fils. Notre fils’’. Celui qui vient d’être nommé à la tête du gouvernement connaît donc la méthode de travail du Président Ouattara. Aller vite et faire bien.

Étienne ABOUA

Lire 135 times Dernière modification le mercredi, 11 janvier 2017 10:06