Gouvernement: Kablan Duncan remet sa démission au Président Ouattara

Gouvernement: Kablan Duncan remet sa démission au Président Ouattara

lundi, 09 janvier 2017 11:30

Signalons qu'une déclaration  du Président Alassane Ouattara est attendue devant le Parlement.

Gouvernement: Kablan Duncan remet sa démission au Président Ouattara

"Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan vient de remettre sa démission ainsi que celle de son gouvernement au Président de la République", a-t-on appris sur la page officielle facebook de la présidence ce lundi 9 janvier 2017.

Comme il fallait s'y attendre dans le cadre de la poursuite des réformes institutionnelles, après la promulgation de la nouvelle Constitution qui fonde la troisième République, les législatives du 18 décembre 2016, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement.

Le Président de la République a pris également deux décrets. Un mettant fin aux fonctions de ministres d’État et l'autre aux fonctions de conseillers spéciaux à la présidence de République. Nommé depuis  2012, le Premier ministre Kablan Duncan a tenu à exprimer son infinie gratitude au Chef de l’État pour la confiance qu'il a placée en lui.

Cette démission permettra aux ministres, ministres d’État et conseillers spéciaux à la présidence, élus députés de prendre part à la séance inaugurale de la nouvelle Assemblée nationale qui a à son ordre du jour l'élection du président de cette institution et celle de son vice- président. Il faut signaler que sur 255 sièges que compte l'Assemblée nationale, 17 membres du gouvernement ont été élus députés.

Morceaux choisis, l'article 83 et 84 de la constitution:
"Article 83: Le Premier ministre et les ministres sont solidairement responsables devant le Président de la République. La démission du Premier ministre, chef du gouvernement, entraîne celle de l’ensemble du gouvernement. Article 84: Les fonctions de membre du gouvernement sont incompatibles avec l’exercice de tout emploi public et de toute activité professionnelle. Le parlementaire nommé membre du gouvernement ne peut siéger au Parlement pendant la durée de ses fonctions ministérielles. Les dispositions de l’article 60 alinéas 2 et 3 s’appliquent aux membres du gouvernement pendant la durée de leurs fonctions."

Toujours dans le cadre des réformes institutionnelles, les Ivoiriens attendent la nomination d'un vice-président et la mise en place du Sénat.

Signalons qu'une déclaration  du Président Alassane Ouattara est attendue devant le Parlement.

CHEICKNA D. Salif
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lire 133 times Dernière modification le lundi, 09 janvier 2017 12:39