État-major des armées: Le général Touré Sékou succède au général Soumaila Bakayoko

État-major des armées: Le général Touré Sékou succède au général Soumaila Bakayoko

mercredi, 11 janvier 2017 16:44
Le nouveau chef d'État-major, le général de division Touré Sékou (à gauche) saluant le chef d'État-major sortant le général de corps d'armée Soumaila Bakayoko (à droite) lors de la passation des charges. Le nouveau chef d'État-major, le général de division Touré Sékou (à gauche) saluant le chef d'État-major sortant le général de corps d'armée Soumaila Bakayoko (à droite) lors de la passation des charges. Crédits: Alain Zama

[11-01-2017. 17h00] Une passation des charges qui fait suite aux changements opérés à la tête de la grande muette en début de semaine.

État-major des armées: Le général Touré Sékou succède au général Soumaila Bakayoko

Reconnaissance du mérite, difficile séparation, sentiment du devoir inachevé, défis à relever et challenges. C’est ce qui ressort de la passation des charges à l’État-major général des armées de Côte d’Ivoire.

Le général de corps d’armée Soumaïla Bakayoko a passé la main au général de division Touré Sékou. La cérémonie s’est déroulée ce mercredi 11 janvier 2017, au quartier général sis au Camp Galliéni en présence du général de Brigade Koné Mambi, directeur général des affaires financières, représentant le ministre auprès du Président de la République chargé de la Défense et la haute hiérarchie militaire.

Une passation des charges qui fait suite aux changements opérés à la tête de la grande muette en début de semaine.

Après les civilités dites par le colonel-major Soualifou Koulibaly, chef de la Division organisation et ressources humaines de l’État-major général des armées, le nouveau chef d’État-major, le général Touré Sékou a témoigné l’infinie reconnaissance de l’ensemble des généraux et des militaires à l’endroit du général Soumaïla  Bakayoko.

« Il n’est pas facile de succéder à un grand chef », a-t-il indiqué. Et le général Touré, de revenir sur les grandes actions entreprises par son prédécesseur au nombre desquelles la réunification de l’armée après la crise post-électorale. Goût du travail bien fait, rigueur, disponibilité, don de soi, autorité sont les vertus trouvées dans l’exercice du commandement du général Bakayoko selon son successeur. Pour lui,  « Si les grands hommes font l’histoire, l’histoire fait aussi les grands hommes ».

A son tour, le général de corps d’armée Soumaïla  Bakayoko a reconnu le mérite, la disponibilité et le professionnalisme dont ses collaborateurs ont fait montre durant tout le temps de son commandement. Il s’est satisfait de ce que le chef suprême des armées ait mis à sa disposition les moyens nécessaires pour réinstaller un environnement propice au développement de la Côte d’Ivoire. Avant d’exhorter la hiérarchie militaire à consolider la cohésion au sein de l’armée qui devrait permettre de relever les défis futurs.

Toutes choses qui ont permis aux chefs d’État-major général sortant et entrant de procéder à la signature des cahiers de charges sous le regard du général de brigade Koné Mambi. Après quoi, des présents ont été offerts au général Bakayoko au nom de l’État-major général des armées. Un rafraîchissement et une photo de famille ont mis fin à la cérémonie.

Pour rappel, depuis le 9 janvier 2017, le général de division Touré  Sékou est le tout nouveau chef d’État-major général des Forces armées de Côte d’Ivoire (Faci). Il devient ainsi le 11ème patron de la grande muette.


Alain Zama
Correspondant communal

Lire 288 times Dernière modification le mercredi, 11 janvier 2017 16:58