FOCUS

Pour que la jeunesse soit une priorité

vendredi, 08 avril 2016 10:22
La jeunesse n’a pas encore été mise en condition d’exercer dans les instances de décision alors que depuis longtemps on entend dire que « L’avenir appartient à la jeunesse ». ’’L’exemple’’ le plus éloquent se voit dans nos partis politiques où la jeunesse est confinée le plus souvent qu’à la…

Ces ''microbes'', nos enfants

mercredi, 06 avril 2016 13:22
Le droit apparaît de ce point de vue comme une norme idéale qui fonde et justifie un acte et cela séparément des lois en vigueur. Nos enfants « microbes » estiment qu’ils sont dans leur bon droit d’organiser une vendetta pour venger leur chef lynché par la foule et en…
Ce scénario nous rappelle malheureusement l’ambiance au sein du Pdci dans les années 1990. Résultats des courses, le Rdr voit le jour en 1994. Seulement une année après le décès du Président Houphouët-Boigny, son parti a connu une grande fracture. La faute est imputable aux héritiers qui en avaient la…
Pour mettre l’agriculture en situation de répondre aux défis du continent, l’accès aux marchés, le développement des filières et la mise en place de chaînes de commercialisation modernes doivent être considérés comme un axe prioritaire des stratégies de croissance accélérée et de réduction de la pauvreté
Pehouet a su, au fil du temps, après sa formation aux Beaux-arts créer et imposer par son talent, un univers reconnaissable dans lequel ses personnages sont en osmose parfaite avec l’environnement qui les entoure.
À la faveur de la Journée mondiale de l’eau (22 mars) et de la semaine nationale de l’eau, la Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire, en contrat avec l’État, dresse le bilan et dégage les perspectives.
Comment accéder à l'eau potable ? C’est cette préoccupation qui hante chaque jour les esprits des femmes du pays rural de Tahakro. Bien qu'arrosée par le fleuve Comoé, la localité connaît un véritable problème d'accès à l'eau potable. Une situation qui ne favorise pas le développement harmonieux de la région.…
Selon un agent de l’agriculture à Sakassou en 2009 « chaque butte d’igname détruite est évaluée à 500 Fcfa ». Par exemple pour 100 buttes d’igname détruites les dommages sont estimés à 50.000 Fcfa or un bœuf tué est estimé à au moins 200.000 Fcfa.
Une constante du terrorisme est l'usage indiscriminé de la violence meurtrière ‘aveugle’ (même si ce dernier terme reste très discutable en regard des tactiques et stratégies mises en place à travers de véritables ‘entreprises terroristes’ planifiées) à l'égard de civils, voire de militaires, dans le but de promouvoir un groupe,…
La Côte d’Ivoire traversera les âges, tout comme les autres Nations, elle ne mourra pas, elle ne disparaîtra pas. Les hommes et les idéologies passeront; les illuminations du siècle s’éteindront, elles se faneront, mais elles n’éteindront pas le monde. Le sang des innocents a coulé et rejoint le ruisseau artificiel…
Page 8 sur 43