Les 5 “ S ’’ et l’Ivoirien nouveau
mardi, 13 septembre 2016 08:53

Les 5 “ S ’’ et l’Ivoirien nouveau Featured

Écrit par Jean Éric KONAN
Évaluer cet article
(2 votes)
Les 5 “ S ’’ et l’Ivoirien nouveau DR

Nous pouvons donc nous rendre compte que les 5 ‘’S’’ sont utiles pour l’embellissement de nos communes et le respect de leurs plans d’urbanisme. Ils sont aussi utiles dans les bureaux de nos valeureux travailleurs et même dans nos maisons.

Les 5 “ S ’’ et l’Ivoirien nouveau

L’Ivoirien nouveau est un concept émergent en Côte d’Ivoire. Tous en parlent, des fois pour embellir leurs discours et coller à l’actualité des concepts, d’autres fois pour faire allusion aux bonnes attitudes à adopter. Mais qui de nous peut décrire de façon exhaustive ces attitudes anciennes (tout de même) à acquérir nouvellement pour bénéficier du label « Ivoirien nouveau »? C’est un grand chantier où presque chacun se fait un portrait-type, souvent en se référant à d’autres concepts tels que l’excellence, la rigueur, la discipline, etc. Comme on le dit couramment « rien de nouveau sous le soleil ».

Ces concepts doivent s’accompagner d’exemples d’actions, de méthodes ou d’outils pratiques devant permettre à l’Ivoirien de s’approprier la réalité de l’Ivoirien nouveau. Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas, disait Lao-Tseu. C’est pourquoi ici et maintenant nous proposons la méthode des 5’’S’’ pour aider à améliorer le cadre de vie en général, et l’environnement de travail en particulier. Qui n’a jamais été dans le bureau d’un fonctionnaire où gisent çà et là des piles de documents, des fois prêts à lui tomber dessus, ou d’autres fois sources de rhumes ? Nous y sommes ! Il s’agit aujourd’hui de ces documents qui encombrent nos bureaux et qu’on ne touche même plus, de ces casseroles qui encombrent nos cuisines, de ces carcasses d’automobiles qui encombrent nos rues, etc. Les 5 ‘’S’’ proviennent de 5 verbes d’action japonais résumant les tâches essentielles à mener pour améliorer son environnement.

D’abord Seiri, qui veut dire se débarrasser. L’idée est de se débarrasser du superflu. Ce qui n’est pas utilisé régulièrement doit être rangé, voire jeté. Ainsi, on ne gardera que le strict nécessaire sur le poste de travail et dans son environnement. La manie d’accumuler et de garder “parce que cela peut servir” ne favorise pas la propreté et l’efficacité du travail. Le débarras ne consiste pas à tout jeter, mais à comprendre quels sont les éléments utiles au travail à réaliser et à les avoir tout près. Placez donc les documents ou outils de travail selon leur fréquence d’utilisation. Ensuite, Seiton qui signifie ranger. Il faut concevoir un espace de vie ou de travail efficace où chaque chose à une place bien définie, facilitant son accès et son utilisation. Rangez les documents ou le poste de travail de manière à ce qu’une autre personne puisse s’y retrouver.

Seiso, c’est nettoyer. La propreté est un élément important du principe. Le nettoyage permet d’éviter des dysfonctionnements pour ce qui concerne les biens de production, sécurise les lieux et rend le cadre de travail sein. Il faut donc éliminer les déchets, et les objets inutiles pour une propreté irréprochable de son environnement, le rendant ainsi plus agréable pour travailler ou y vivre. Ainsi, dans un environnement propre, une anomalie se détectera plus facilement et plus rapidement grâce au nettoyage régulier. Puis Seiketsu, comme maintenir l’ordre. Car une fois que tout est trié, rangé et nettoyé, il convient de maintenir ce nouvel ordre. Il faut combattre la tendance naturelle au laisser-aller et le retour aux anciennes habitudes en mettant au point des méthodes permettant de maintenir cet état et d’éviter les déviations. Enfin Shitsuke se traduit par être rigoureux. Cette méthode n’est efficace que si ses préceptes illustrés par les 4 ‘’S’’ précédents sont respectés et maintenus. C’est le sens de ce 5e ‘’S’’. L’ordre des actions est important. On commence par débarrasser (Seiri) pour finir par le maintien de la rigueur concernant les bonnes habitudes nouvellement acquises (Shitsuke).

Nous pouvons donc nous rendre compte que les 5 ‘’S’’ sont utiles pour l’embellissement de nos communes et le respect de leurs plans d’urbanisme. Ils sont aussi utiles dans les bureaux de nos valeureux travailleurs et même dans nos maisons.

Seiri, Seiton, Seiso, Seiketsu, et Shitsuke produisent des résultats spectaculaires et incontestables, qui se manifestent en termes d’habitudes de travail plus adaptées; d’amélioration de la sécurité, et de la qualité de vie, parce que les gens vivent et travaillent dans de meilleures conditions. Ils créent un espace de travail optimisé où le désordre n’a plus sa place, où tout document est facilement et rapidement trouvable, et donc où on gagne du temps. Maintenant retournons à nos bureaux, dans nos ateliers, dans nos cuisines, dans nos chambres, dans nos quartiers ou nos villages et appliquons les 5 ‘’S’’. Il est peut-être temps d’arrêter de « nous retrouver dans notre désordre » ou de nous plaire dans nos communes insalubres.

Jean Éric KONAN
MBA, PMP Petrolum

Lire 1054 times Dernière modification le mardi, 13 septembre 2016 10:13