TICAD: La Chambre de commerce veut accélérer la coopération avec le secteur privé

TICAD: La Chambre de commerce veut accélérer la coopération avec le secteur privé

mardi, 10 janvier 2017 11:17
TICAD: La Chambre de commerce veut accélérer la coopération avec le secteur privé Crédits: Archives

Pour donner le ton, une conférence sera organisée le jeudi 12 janvier à la Chambre de commerce autour du thème : « La Ticad, quelles opportunités pour le secteur privé ivoirien et de la zone Uemoa? ».

TICAD: La Chambre de commerce veut accélérer la coopération avec le secteur privé

Afin de donner toutes leurs chances au secteur privé ivoirien et à l’économie nationale de tirer profit de l’opportunité de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (Ticad 6), tenue à Naïrobi (Kenya) en août 2016, la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (Cci-Ci) et l’Organisation internationale Afri-Japan ont conclu un partenariat. Ce, pour mettre en place les stratégies idoines pouvant faciliter l’accès de cette source de financement et de partenariat aux entreprises privées de Côte d’Ivoire et de l’Uemoa.

Au cours des 25 dernières années, le processus de la Ticad (Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique) a établi une feuille de route pour des initiatives orientées vers l’action en matière de croissance économique, de sécurité humaine, de consolidation de la paix et de résolution des problèmes liés à la protection de l’environnement, aux changements climatiques et surtout au financement du secteur privé.

Pour donner le ton, une conférence sera organisée le jeudi 12 janvier à la Chambre de commerce autour du thème: « La Ticad, quelles opportunités pour le secteur privé ivoirien et de la zone Uemoa? ».

Cette rencontre qui verra la présence plusieurs ambassadeurs et personnalités du monde économique,  est aussi une aubaine pour les grandes entreprises du fait de leur volume de financement, pour Petites et moyennes entreprises (Pme).

Selon la Cci, Sous la houlette du gouvernement japonais, le processus de la Ticad est  devenu une plateforme mondiale majeure pour la croissance socioéconomique et le développement de l’Afrique avec les co-organisateurs que sont entre autres les Nations Unies et la Banque Mondiale.

« Il ressort en effet des dernières conférences Ticad 5 et 6 tenues à Yokohama et plus récemment en août 2016 à  Nairobi avec la participation de plus de 40 Chefs d’États et de Gouvernement africains, plusieurs déclarations qui  insistent  sur l’importance des besoins de financement du secteur privé en Afrique. Pour y faire face, le gouvernement japonais a annoncé dans les conclusions du Ticad 6, la mise en place d’une ligne de financement de trente (30) milliards de dollars Us pour le financement de projets développement dans divers domaines d’activité : infrastructures, Tic, industries, agro-transformation, transports, énergie, développement durable, entrepreneuriat jeune et féminin, etc ».

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Source: CCI-CI

Évaluer cet article
(1 Vote)
Écrit par  Kamagaté Issouf
Lire 93 times Dernière modification le dimanche, 15 janvier 2017 14:40