Finances : Patrice Talon exhorte la BRVM à aller encore plus loin

Finances : Patrice Talon exhorte la BRVM à aller encore plus loin

mercredi, 11 janvier 2017 23:20
Finances : Patrice Talon exhorte la BRVM à aller encore plus loin Crédits: Brvm

Selon Patrice Talon, un marché, pour être efficace, n’a pas besoin d’autorité mais de surveillance.

Finances : Patrice Talon exhorte la BRVM à aller encore plus loin

« Vous avez fait du chemin en 20 ans, mais il faut que les africains puissent être actifs, d’une manière ou d’une autre, sur le marché de la bourse ».Ce sont les mots d’encouragements que le Président de la République du Bénin, Patrice Talon, a bien voulu adresser à l’ensemble du personnel de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), lors de sa visite ce mercredi 11 janvier dans les locaux de cette institution.

Ayant été l’un des précurseurs de ce marché financier de l’Union économique et  monétaire ouest africain (Uemoa), le Président béninois a révélé : « On n’était pas nombreux à croire que la bourse sera une réalité  dans l’espace communautaire et un instrument de développement ». Mais, reconnait-il aujourd’hui, des efforts ont été consentis, en témoigne les différentes performances  réalisées par la Brvm : Champion d’Afrique en terme de progression, La Bourse la plus innovante en Afrique ; La première place boursière islamique en Afrique ; L’accession à la catégorie « Marché Frontière du Msci, la bourse la plus cotée en 2016 en Afrique.

Selon Patrice Talon, un marché, pour être efficace, n’a pas besoin d’autorité mais de surveillance. « Je pourrai faire bouger les lignes dans les quatre années de mon mandat. Nous allons expliquer aux autres chefs d’Etat que le marché est aussi mûre que la bourse est mâture et qu’il faut la surveiller et non l’administrer », a-t-il soutenu.

Après le président du Conseil d’administration de la Brvm, Pierre Goudiaby Atepa, qui a salué la contribution du Président béninois lors de la création de la bourse  en 1996, Dr Edoh Kossi Amenouve directeur général de l’institution a, en outre, souligné que la Bourse régionale des valeurs mobilières a été créée dans un contexte où il fallait relancer l’économie de l’Union. Et, dit-il, les activités de cette maison ont enregistrées des résultats positifs, en dépit des ralentissements notés entre 1999-2003 en Côte d’Ivoire (crises), pays phare de l’Uemoa.

Ainsi, avec 110% de progression ces 10 dernières années due à la croissance robuste  dans les 8 pays membres de l’Uemoa, la capitalisation boursière  est passée de 1000 milliards Fcfa à plus de 7000 milliards Fcfa et aujourd’hui  la valeur des transactions s’est établi à 400 milliards Fcfa/an. « Nous sommes rentrés dans le cercle restreint des bourses qui comptent en Afrique », fait remarquer le directeur général de la Brvm. Il ajoute qu’eu égard au processus d’intégration avec les autres bourses de la Cedeao dans les quatre années à venir, son institution pourra plus s’affirmer et continuer encore sa marche vers les bourses émergentes (Afrique du Sud, Egypte).

Kamagat é Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Évaluer cet article
(3 votes)
Écrit par  Kamagaté Issouf
Lire 286 times Dernière modification le dimanche, 15 janvier 2017 14:40