Bonne année et au travail !

Bonne année et au travail !

lundi, 02 janvier 2017 10:09
Bonne année et au travail ! Crédits: DR

L’année 2016 s’est achevée avec les bilans que chacun d’entre nous a faits, au niveau de sa vie personnelle ou de son pays. Et la nouvelle année s’annonce avec les promesses que chacun de nous fait pour améliorer sa vie ou celle de toute la collectivité dans laquelle il vit.

Bonne année et au travail !

L’année passée a surtout été marquée par notre passage à la IIIe République, avec l’adoption de la nouvelle Constitution, et par les élections législatives qui se sont singularisées par une forte poussée des candidats dits indépendants, quelques échecs retentissants et un très faible taux de participation. La nouvelle Constitution nous apporte, comme l’a souligné le Chef de l’État dans son allocution de fin d’année, « un équilibre entre les hommes et les femmes, incite les Ivoiriennes et les Ivoiriens à travailler ensemble, réaffirme l’attachement de notre Nation aux droits humains et aux libertés fondamentales, consolide la démocratie et la cohésion sociale, et contribue au renforcement de nos institutions.»

De bonne ou mauvaise foi, certains de nos compatriotes s’en sont tenus à quelques articles tels que la création du poste de Vice-président, l’âge requis pour être candidat à la Présidence de la République ou la création du Sénat. Et bon nombre d’entre nous n’ont pas fait attention aux nouveaux droits créés pour plusieurs catégories de citoyens et à la protection qu’elle leur apporte. Quoi qu’il en soit, un texte, fut-il fondamental, ou peut-être parce qu’il est fondamental, ne vaut que par l’utilisation qui en est faite, et les Ivoiriens finiront par voir ce que la nouvelle Constitution leur apporte réellement de positif dans leurs vies.

Au niveau des législatives, nous espérons que les principaux partis politiques ont eu le temps de bien analyser les résultats qui furent les leurs afin de prendre les bonnes décisions qui leur permettront de faire mieux la prochaine fois. Pour ce qui est des deux grands partis qui dirigent le pays, à savoir le Rassemblement des républicains (Rdr) et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda), la principale leçon à tirer est, à notre avis, celle du choix des candidats ; comme quoi, il vaut mieux bien écouter les bases plutôt que les appareils politiques, et tirer les leçons du très faible taux de participation dans certaines localités où l’on s’attendait à mieux. Nous avons eu l’impression que certaines populations, se croyant délaissées par les gouvernants, leur ont tourné simplement le dos en ne participant plus aux joutes électorales.

Le Chef de l’État, qui est toujours à l’écoute de son peuple, l’a bien compris, et a ainsi donné les détails de toutes les actions qui seront menées cette année pour améliorer la vie des Ivoiriens, pour assurer la formation des jeunes et créer des emplois pour eux. « Je suis conscient que le coût de la vie reste encore élevé pour un bon nombre de nos concitoyens malgré les augmentations des revenus des planteurs, des fonctionnaires et des employés du secteur privé », a-t-il déclaré, avant d’ajouter que « des efforts importants seront faits en 2017 pour réduire le prix des produits de première nécessité en développant la production des produits vivriers de contre-saison, mais aussi en facilitant le transport et en stimulant la concurrence » et que « le gouvernement continuera d’être à l’écoute des revendications sociales légitimes, tant qu’elles s’expriment dans un cadre légal. »

Il s’agit là de quelques-uns des engagements forts du Chef de l’État pour la nouvelle année. Il s’agit désormais pour chacun de nous de prendre lui aussi des engagements tout aussi forts d’apporter de belles et solides pierres pour la construction de notre pays. Car nous devons bien comprendre que cette œuvre ne saurait être celle du seul Chef de l’État, mais de tous les Ivoiriens, à quelque niveau où ils se situeraient. Chacun de nous peut, par exemple, embellir et rendre plus salubre le cadre dans lequel il vit. Cela ne nécessite ni grand moyens, ni la permission de qui que ce soit. Nous pouvons aussi exiger de nos édiles locaux qu’ils fassent ce qu’ils ont à faire afin de nettoyer nos rues et caniveaux, afin que nos ordures ne traînent plus dans les rues et que nous ne passions plus notre temps à soigner des crises de paludisme ou de fièvre typhoïde.

Nous avons tous des attentes et nous sommes toujours impatients de les voir se réaliser. Mais n’oublions jamais, comme le disait souvent le Président Houphouët-Boigny que la plus belle femme ne peut offrir que ce qu’elle a. N’oublions jamais que nous sommes toujours un pays en voie d’émergence et que nous n’avons pas les moyens de satisfaire tous nos besoins, toutes nos envies. Nous n’y parviendrons que lorsque nous nous mettrons à travailler encore plus, à mieux tailler nos pierres qui serviront à la construction de l’édifice qu’est notre pays.

Bonne année 2017, et au travail !

Venance Konan

Évaluer cet article
(0 votes)
Écrit par  Venance Konan
Lire 366 times Dernière modification le lundi, 02 janvier 2017 10:18
Plus d'article dans cette catégorie: « Après les législatives On est fatigué ! »